recettes et humeurs dekapesque.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 8 juin 2014

Grenadains affligés

Mais pourquoi ne peut on rien faire à grenade d'un brin artistique de qualité? La semaine dernière on a participé à un événement à grisolles, rien de forcement génial en tant que tel, mais quand même une place pour les artistes, une soirée électro toute la nuit avec un minimum de logistique et de bonne volonté de la ville.... hier à Verdun un festival de rue et là aussi, une implication évidente de la ville pour laisser s'exprimer différentes créations... A grenade rien, aucune volonté municipale, seule à droit de cité une ambiance rugby,lourde et alcoolisée ...Pourquoi? ce sont pourtant les mêmes gens partout,ni meilleurs ni pires... je n'ai rien contre le rugby, la pétanque ou la saucisse joyeuse et gourmande.... Mais ne peut on espérer autre chose? Grenade est une agglomération majeure du canton ou du territoire(pas forcement au sens strictement administratif d'ailleurs), j'ai lu ce matin qu'un nouveau groupe politique s’était créé, "le groupe des socialistes affligés", je monterais bien un groupe des citoyens de grenade affligés par la pauvreté et la médiocrité culturelle qu'on nous impose... Des bonnes volontés, il y en autant ici qu'ailleurs: laissons les, et donnons leur donc les moyens d'exister de s'exprimer! On a le droit de vivre et d'apporter notre pierre à l’édifice municipal, On est grenadains comme les autres et le grenadain a lui aussi droit à une culture représentative de sa propre diversité... bientôt 10000 habitants,50000 au niveau du canton... Non grenade n'est plus un village de 3000 habitants et ne le redeviendra jamais... alors merde un peu démocratie laissez nous nous exprimer de temps à autres... Que la liberté et la tolérance soit un peu plus équilibrée, le rugby oui, mais le reste aussi est légitime!

mercredi 21 mai 2014

vote qui peut...

parait qu'on vote dimanche, z'êtes au courant?Pour qui on vote ? pourquoi? Z'avez reçu quelque chose dans vos boites aux lettres?....moi non. Et pourtant c'est important y parait.....bah pas plus que les faits divers...ça oui ça fait vendre, ça fait causer et pis ça rend pas facho du tout, tout juste ça vous rend un peu plus con en fait (et globalement y se porte plutôt bien le con par ces temps), Pis ça permet de pas se poser trop de questions, de pas s'interroger sur ce qui nous concernent vraiment, notre quotidien, la médiocrité de notre paysage culturel, notre consumérisme idiot, le radinisme conjoncturel et ravageur de tous ceux qui s'imaginent que la solidarité c 'est gratter les plus faibles et ceux qui vous laissent le choix...Pis en plus le fait divers, ça au moins ça vous ramène des likes sur facebook On veut pas des vraies idées , des vraies émotions , une vie moins glauque...non nous ce qu'on veut c'est des likes! allez un p'tit coup de BFN avant dimanche...ah ouais c'est trop bon, super ouah je like!

samedi 14 décembre 2013

Tourteau froid œufs mayonnaise au paprika et herbes fraiches

104tourteaufmayo.jpg104tourteaufmay.jpg104tourteaufmayon.jpg104tourteaufm.jpg1 tourteau femelle cuit au court bouillon 1 jaune d'œuf 1 demi œufs dur par personne 1 cuil à soupe de moutarde 1 verre d'huile d'arachide ou de tournesol 1 cuil à soupe d'huile de noisette (facultatif) 1 cuil à café de paprika en poudre 1 pincée de piment fort moulu Quelques grains de sel Quelques brins de persil ou de coriandre frais ou d'oseille fraiche Dans de l'eau bouillante faire cuire des œufs pour qu'ils soit dur environ 5 minutes et réserver. Couper le tourteau cuit en 2 ,enlever les pinces et réserver. Enlever l'intérieur orange du tourteau et le mettre sur une assiette le couper en lamelle et réserver. A l'aide d'un casse noix, casser les pinces et les décortiquer sur une assiette et réserver. Dans un bol mettre un jaune d'œuf, la cuillère de moutarde et mélanger avec une fourchette. Brancher le batteur électrique sinon continuer à la fourchette. Verser l'huile tout doucement en battant sans s'arrêter jusqu'à que la consistance soit homogène et épaisse. Ajouter le paprika ,le piment et quelques grains de sel. Réserver. Hacher les herbes fraîches choisies sur une planche. Éplucher les œufs, les couper en deux, enlever le jaune et les écraser avec les pinces des tourteaux décortiqués, ajouter la moitié de la mayonnaise et bien mélanger. Avec une petite cuillère, remettre la farce obtenu dans les demi blanc d'œufs dur. Dans des coquilles saint Jacques vides ou dans des petites assiettes, déposer quelques tranches de l'intérieur du tourteau, une cuillère à café de mayonnaise au paprika, un demi œuf garni, quelques herbes fraîches haché et servir. Conseil: Le tourteau est un met délicat qui ne plait pas à tout le monde car c'est la plupart du temps les pinces qui sont consommées. Mais une fois qu'on à goûté l'intérieur d'une femelle tourteau c'est à dire gros crabe, qu'il est frais et bien cuit, on est fan ou non.... Je fais partie des fans de l'intérieur du tourteau femelle et délaisse volontiers les pinces.... Bien sur le coup de l'œuf « mimosa » au crabe peut se faire avec de la boite mais là je passe tout de suite. Surtout avec de la mayo en boite... Bref tout ça comme d'habitude est aussi une histoire de région car le tourteau n'est pas mangé partout.... D'après quelques connaisseurs, le nord et les mers froides lui serait plus favorables.

mardi 3 décembre 2013

soupe au potimaron gratinée au four

soupotimaron.jpgsoupotimar.jpgsoupotima.jpgsoupotim.jpgsoupoti.jpgsoupot.jpg1 potimaron ( sorte de potiron avec une peau épaisse orange vif) 2 gros oignons jaune 1 gousse d'ail Quelques tranches de lard séché et poivré (facultatif) 1 cuil à soupe de farine ou 1 pomme de terre 2 cuil à soupe d'huile de noisette ou autre 1 verre de vin blanc 1 litre d'eau 1 feuille de laurier fraiche Quelques noisettes entières 1 morceau de pain rassi ou de la chapelure Un peu de comté râpé Quelques grains de sel et quelques tours de poivre du moulin,une pincée de paprika Quelques pluches de persil Couper le potimaron en deux et enlever les graines avec une grosse cuillère Le couper en quatre et à l'aide d'un bon couteau, l'éplucher et le couper en morceaux sur une planche et réserver. Éplucher les oignons et les couper en petits morceaux. Éplucher la gousse d'ail, enlever le germe et la couper en quatre. Éplucher la pomme de terre et la couper en petits morceaux Dans une casserole à fond épais, sur feu moyen, mettre un peu d'huile et quand c'est chaud, faire revenir les morceaux d'oignons, ajouter l'ail remuer et quand une légère coloration apparaît, ajouter les morceaux de potimaron, remuer pendant une minute et ajouter les morceaux de pomme de terre ou la cuillère de farine et remuer encore une minute. Quelques grains de sel et tours de poivre du moulin, une pincée de paprika Déglacer avec le verre de vin blanc et remuer encore une minute. Ajouter l'eau environ 1 litre. Ajouter la feuille de laurier. Baisser le feu et cuire doucement pendant 30 minutes. Allumer le four thermostat 7 ou8 environ 200 degré Dans un plat allant au four, mettre des noisettes et les faire griller au four 10 minutes. Couper quelques morceaux de lards salés et poivrés et réserver sur une planche. Râper un peu de comté et réserver. Quand la soupe est cuite, enlever la feuille de laurier et la passer au presse légumes,au broyeur ou au mixeur. La transférer dans un ou des plats en terre, mettre quelques morceaux de lard ( facultatif), quelques noisettes grossièrement écrasées et grillées au four, râper un peu de pain rassi ou un peu de chapelure, ajouter un peu de comté râpé et faire gratiner à four chaud une dizaine de minutes. Servir chaud et décorer avec quelques pluches de persil. On peu servir cette soupe avec du jambon cru coupé fin et des tranches de pain ou mouillettes dans la soupe....

vendredi 1 novembre 2013

Halicot d'agneau

halicotdagno.jpghalicotdagn.jpghalicotdag.jpghalicotda.jpghalicotd.jpg1 kg de collier d'agneau Quelques carottes 500 g de haricot à écosser 2 gros oignons 2 gousses d'ail 3 ou 4 tomates mures 3 ou 4 pommes de terre 1 bouquet garni ( 1feuille de laurier, 1 brin de thym, 1brin de romarin) Quelques clous de girofle 3 cuil à soupe d'huile d'olive 1 petit piment séché Quelques grains de sel et quelques tours de poivre du moulin 1 verre de vin blanc sec Couper le collier d'agneau en tranche ou demander au boucher Éplucher les pommes de terre, les carottes (avec un épluche légumes), les tomates ( à l'aide d'un couteau) les oignons et les gousses d'ail et réserver. Écosser les haricots dans un saladier. Sur une planche, couper les oignons en quartier et dans l'un deux piquer de quelques clous de girofle. Couper l'ail en quatre. Couper les carottes en tronçon de 3 cm. Couper les pommes de terre en quatre si elle sont grosses. Dans un plat en fonte, sur feu vif, faire chauffer l'huile et ajouter les morceaux de collier d'agneau; revenir sur les 2 faces pendant 4 ou 5 minutes. Les réserver sur une assiette. Dans la même casserole, ajouter les oignons coupés, l'ail et remuer avec une cuillère en bois. Quand c'est légèrement doré, remettre la viande, remuer, saler et poivrer, ajouter le verre de vin blanc et remuer jusqu'à ébullition. Ajouter les tomates épluchées et coupées en morceaux, les carottes coupées en tronçon, les pommes de terre et les haricots écossés. Remuer , ajouter un verre d'eau; (il faut qu'il y est assez de liquide pour recouvrir la viande et les légumes ) Mettre le bouquet garni, le petit piment séché et le morceau d'oignon piqué de clous de girofle , encore quelques grains de sel et quelques tours de poivre du moulin. Couvrir, baisser le feu et laisser cuire 2 à 3 heures en remuant de temps en temps. Conseil: Ce plat est en fait un genre de ragout aux haricots et on peu aussi le faire au four très doux pendant longtemps; en hiver, le four chauffe la maison et l'odeur se répandant dans la pièce donne une atmosphère chaleureuse.... C'est un vieux plat de paysan...

- page 1 de 70