Akoidakt.jpgChemchatotresq.jpgChemtresque.jpgEntreakoi.jpgPortailchkoi.jpgRuetresque.jpgSitexposep.jpgSitresque.jpgVuexpotresq.jpgTresque.jpgLavoirtresq.jpgSitexposep.jpgSitlavtresq.jpgLavoirtresque.jpgLavoirakoidak.jpgIntlavoirdakakoi.jpgInterieurtresq.jpgChemtresque.jpgAkoidakt.jpgAkoidak.jpgAkoiavignon.jpgDakagalavi.jpgGaleriakoi.jpgPetit périple Toulouse Clermont puis Macon Pause familly. Puis Bourg pause potes. Apaisement des vieux potes discussion autour d'un bon verre de vin; c'est toujours agréable les gens qu'on as pas vu depuis longtemps... Petit havre de paix. Puis festival d'Avignon. Stress, impossibilité de se garer, foule Avignonaise, guerre des affiches des spectacles forcément promotionnelles, bouffe dégueulasse. Cher , fric, énervement.Ballade en Bm peinte, le coté j'ai du fric et je vous emmerde plait beaucoup. On va à Tresque chez Aquoi. Photos du site pour un potentiel festival en septembre. Retour au festival ou à la réflexion, malgré que celui ci n'en est qu'à sa première semaine, tout le monde est au taqué dans le grrrgrrr. Les flics aiment bien la Bm peinte ainsi que les gens que l'on croise à 2 à l'heure intra muros en cherchant une place. On en trouve une au bord des remparts à coté d'un camion pute. On espère que la Bm fera de la pub. On mange place des Carmes un kebab sur assiette à 60 euros à 2. On assiste à une lecture obsolète mais malgré le stress je me tiens bien et ne casse rien. On va à Tresque les plafonds sont très haut et on ne croise personne. Le lendemain on fait un tour dans ce village étonnement désert à part nous et les chats tout est désert et le bar est fermé. Je prends quelques photos dans l'idée de faire une instal' en Septembre. Retour à Avignon. On se gare difficilement après avoir était averti que les flics tournent beaucoup alors on va ailleurs mais c'est ou ailleurs? On fini par en trouver une. On marche à pied dans les rue à la recherche d'un endroit pour manger qui n'existe pas. On fini par trouver à 2 pas de la galerie d'Aquoi une boulangerie sandwicherie avec une table dehors qui nous semble le paradis car je peut manger un pain Bagna avec une bière et Dak des pains au choc avec un café crème. Une Asiatique est fan et nous prend en photo sur toute les coutures entrain de manger et de fumer une clope. Puis elle nous demande de quel troupe on est et presque un auto graphe. Retour à la galerie d'Aquoi je laisse Dak et me ballade dans la rue à la recherche de timbre pour envoyer des cartes postales mais y en à plus. Je marche un peu et je tombe sur une friperie de fringues ou paradoxalement, les fringues coûtent seulement 2 ou 3 euros. J'essaie à l'arache quelques vestes et Dak m'appelle 2 fois parc qu’il s'emmerde. Retour à la galerie ou un vernissage d'art contemporain nous attend dans la même rue. Un tas de bûche ou le tour est peint en blanc trône au milieu d'une salle vide; Une video en format 25x35 fait un truc vert. Des lettres en néon vertes disent un texte en Anglais sur l'écologie. Un cubi de rouge et de rosé first price chaud sur une table avec des verres en plastiques, et quelques pistaches. On papote. Dak retrouve une vieille connaissance d'il y a plus de 20 ans.Je tourne un peu et fini par lire libé debout dans la rue en face et fumer une clope. J'essaie le vin mais trop hard je le laisse. Je marche un peu dans la rue le temps qu'ils finissent leur discutions sur le pognac de l'art en contemporanité de l'art. Je me décide pas à m'asseoir seule à une terrasse alors je revient à pas de fourmi. 21 heures le vernissage ferme. On s'achète un sandwich en face je choisi mal et c'est immangeable. Retour à la voiture puis à Tresque. Je fais des pâtes au basilic que je mange même pas.Juste pour m'occuper un peu certainement. Carpaccio de saumon carrefour et" pumpennekle" Allemand mais ça fait trop pain d'épice. On joue au billard Américain petit format et malgré une prestation ou je rentre la 13 en orange je perd. Le lendemain on essai d'aller à Montpellier mais comme c'est le 13 juillet on renonce à la vue des embouteillages géants. Retour à Grenade ou je retrouve avec bonheur le resto Thai heureusement ouvert sans trop de monde et avec un piment fait maison qui me semble formidable. Retour à la galerie de Grenade ou un marché de nuit et le bal des pompier nous attends. Je fait du boycott et me couche à minuit. Le bilan est qu'entre le sud est et le sud ouest un monde les séparent... D'un coté c'est le speed des touristes et le fric à faire dans les mois d'été, de l'autre c'est très lent ou ils vivent en autarcie,; manger bio, sans stress. Sur l'aire de Castenaudary, le monde n'est pas une source d'énervement mais de bonne humeur... Étrange paradoxe en rapport au stress Avignonais. Bon je polémiquerai plus tard sur un sujet qui me fascine pas trop aujourd'hui et je met quelques photos du village de Tresque et de la galerie ou Aquoi expose en Juillet.