Aspergevapeur.jpgDébut 2007, j'ai fait un bilan de santé, payé par la sécurité sociale et dans des locaux médicaux à Toulouse. Je venais d'arriver dans la région midi Pyrénées et ça m'a fait bonne impression; un bon accueil, une attente acceptable et surtout des machines qu'en tant que patient je n'avais jamais utilisé, comme des lunettes pour voir les lettres, une machine avec un casque pour les sons, une radio des poumons, un électrocardiogramme, une possibilité d'un frottis gynécologique... Sans parler d'une prise de sang, d'une analyse d'urine et d'un dentiste. Les machines m'ont agréablement surpris , ainsi que les locaux et le personnel, avenant et de bonne humeur. Étant à la Cmu, j'avais trouvé se bilan complet, rapide et plutôt serein. J'ai donc décidé d'y retourner en 2012 donc 5 ans après. Heureusement, je n'ai pas vraiment de problèmes grave de santé certes je suis plutôt "bon vivant" et un cholestérol limite, quelques verres de vin en trop, ainsi que 5 kilos, mais je n'est pas de problèmes de vue, ni de surdité. Donc ayant fait quelques écarts de table pendant l'hiver froid et sans vraiment de chauffage je me décide à refaire un bilan de santé pour voir l'ampleur des dégâts et me remotiver pour le régime printanier qu'il va forcément suivre. ( Genre bonne résolution; comme d'habitude, resserrer un peu la vis en ce qui concerne tout ce qui passe par la bouche.) Je me dis en même temps que des machines ou des personnes performantes vont me faire découvrir des nouveautés, donc je m'inscris pour passer un bilan. Là, j'ai quand même était attéré par le manque de machine, la vétusté des locaux, le personnel désagréable et l'attente faramineuse. D'abord dans un local de même pas 2 m carré la prise de sang (raté) qui m'a occasionné un bleu d'une semaine et la présence d'un caillot qui n'as pas permis l’obtention d'un résultat sur la vitesse de sédimentation ou les plaquettes sanguines, j'ai était reçu par un dentiste sur énervé et enrhumé qui m'a prescris les pires malheurs alors que j'ai plutôt des bonnes dents pour mon âge certes le détartrage est à faire mais je me demande comment elle aurait réagi en face d'une vrai dentition pourri. Bref j’attends pour les examens suivants et c'est long. Enfin c'est à moi je me retrouve en blouse bleu et chausson emmené par une infirmière dans un local exigu pour la suite des tests. D'abord elle me pèse puis me mesure ( c'est la première fois que je grandi à plus de 40 ans..) puis avec un trait rouge au sol, je dois lire des lettres sur un panneau que je n'avais pas revu depuis mon adolescence; c'est la première fois que je vois en fermant un œil,des formes caléidoscopiques à la place des lettres dans la première ligne... Je me dis alors que j'aimerai pas avoir besoin de lunettes car la lumière et l'état du panneau est tel que je pense que n'importe qui à au moins 2 dixièmes en moins de pénalités. Puis elle me met dans une pièce soit disant sonorisée , un casque que même dans mes pires cauchemars de musiciens, ça fait longtemps qu'ils sont à la poubelle et là il faut appuyer sur un bouton en plastique largement surutilisé. Ensuite, elle me fait souffler dans une genre de pipe à crack ou à THC (fifre radio des poumons) . Puis elle m'étend sur un lit en me scotchant diverses électrodes reliés à un ordinateur plus très jeune et toujours dans la même pièce. Ensuite j'ai droit à une prise de tension des 2 cotés pendant quelques minutes. Puis dans un couloir d'un mètre de large, je poireaute en petite culotte et blouse bleu pendant plus d'une heure en attendant de voir un médecin intéressé par mes divers boutons, couperose et autre mini bobos d'on je passe les détails. En sortant après être resté 4 heures dans ce centre, j'ai l'impression que la médecine va mal. Voir même très mal. Plus aucune machines performantes , des locaux vétustes et exigus, du personnel énervé.... Plus d'examen gynécologique, ni de spécialistes, plus de radio.... Bref, est ce la politique Sarkoziste ou le fait que plus personne veut payer ses centres ouverts à tous et donc gratuit ? Faut t'il aller dans des cliniques spécialisées, payantes avec une médecine différente pour les pauvres et les riches? L'être humain est maintenant sysmatisé par rapport à sa classe sociale, ses revenus, l'argent qu'il est près à dépenser pour son extérieur physique, Maintenant la mode aux dermatologue qui vont bruler les imperfections du visage, La place aux blanchisseurs de dents,quelques tranquillisants pour arrêter les addictions, la place au opération de l'estomac, liposuccion et autre seins en silicone, quelques pilules pour baisser le cholestérol, tout en continuant à acheter de la" junk food" dans les supermarché toujours plus abondant en "pakaging"( bel emballage) et nourriture grasse sucré et transformé, en continuant à manger du saucisson, du fromage, boire du vin et manger traditionnel pour préserver l'économie traditionnelle ? La médecine Française va mal et ça m’inquiète car c'est une médecine qu'on connait pour être gratuite et c'est une des médecines qui est normalement accessible à tous. Dommage que les centres de santé ne soit plus aussi performant qu'il y a 5 ans mais il est vrai à part les travailleurs pauvres,retraités et les CMU ou autre marginaux ou SDF, qui va encore dans ce genre d'endroit? Tout le monde va se refaire les dents dans les pays de l'est,L'ipossucer à Marakech ou en cure ailleurs. En attendant, j'espère juste que la médecine Française ne tombera pas encore plus bas. J'espère que la tendance dans les 5 prochaines années vont s'inverser et rien que pour voir avec mes pauvres pathologies Françaises j'y retournerai dans 5 ans.